vendredi, 12 juillet 2024 -

403 visiteurs en ce moment

Émission de titres publics

Crise de liquidité, des économies en difficulté dans l’espace UEMOA




Depuis le début de cette année 2023, de nombreux pays de l’Union Économique et Monétaire Ouest Africaine rencontrent des difficultés à financer leur économie. En témoigne la situation des émissions de titres par adjudication par de nombreux pays sur le marché financier ces trois derniers mois dont plusieurs, non couvertes.

La situation s’est annoncée en janvier avec l’annulation d’une émission par le Burkina, le 18 janvier, jour de l’adjudication et trois émissions non couvertes sur 12, avec précisément le Togo le 13 janvier 2023 (87%) pour seulement 26 milliards FCFA de souscriptions recueillies, la Guinée Bissau le 24 janvier avec une couverture de 91% puis le Mali, 80% en dépit de ses coupons, 5,90% puis 6,20%, les plus élevés depuis le début de cette année et la découverte de nouveau gisement aurifère.
Elle s’est aggravée en février où plus du tiers des émissions de titres publics par adjudication sur le marché financier régional UMOA-Titres en Février 2023 n’ont pas été couvertes. Sur 14 émissions de titres, cinq non pu être couvertes avec des taux de couverture allant jusqu’à 37% (ndlr, débâcle de la Côte d’Ivoire, pourtant locomotive de la zone économique, avec une émission non couverte, 22 milliards retenus sur 85 milliards recherchés).
Comparativement à mars 2022, on note un marché en chute libre en mars 2023. Quatre pays : Burkina Faso, le Niger, la Côte d’Ivoire et le Mali ont dû annuler leur émission. Plusieurs autres pays ont connu des fortunes diverses d’émissions non couvertes, la Côte d’Ivoire 10%, La Guinée-Bissau 21%, Togo (24% et 39%), Mali (34%).
Sur les émissions par syndication, au même moment où le Bénin clôturait son opération de 150 milliards, par anticipation avec succès avec un taux de couverture de 110%, la Côte d’Ivoire n’a pu couvrir, et a dû prolonger sa période de souscription sur le même montant malgré un taux d’intérêt proposé plus élevé à celui du Bénin.
Cette situation se justifierait par le contexte du marché et les différentes politiques de relèvement du taux directeur à la Banque Centrale des États d’Afrique de l’Ouest (BCEAO) pour maîtriser ou faire baisser l’inflation. En décembre 2022, le Comité de Politique Monétaire (CPM) de la Banque Centrale augmentait pour la troisième fois son principal taux directeur pour contrer cette inflation dans la l’espace communautaire. Pour ce qui est des prêts de ressources aux banques commerciales, la BCEAO a consacré une augmentation de 0.25% en décembre 2022. Cela a induit un resserrement de la politique monétaire. On ne peut oublier la décision de suppression de la mesure de refinancement à taux fixe par les banques aux guichets de la BCEAO en vue d’assurer la liquidité bancaire durant la pandémie du coronavirus puis les adjudications à taux variables sur les guichets hebdomadaire et mensuel et la fin de la couverture intégrale des besoins de refinancement soumis par les banques. A cela s’ajoute la quatrième hausse de 25 points de base des taux directeurs effectuée par la banque centrale le 1er mars 2023. Il faudra agir au plus tôt pour le bonheur des économies déjà fragilisée par le conflit russo-ukrainien, en récession par endroits ou encore contraintes à la résilience.

La BCEAO et le Conseil des ministres de l’union, ces recours
Sachant que la première session ordinaire du Conseil des Ministres de l’union monétaire au titre de l’année 2023 s’ouvre ce vendredi 31 mars à Dakar, la situation doit préoccuper cette assise afin que les goulots d’étranglements soient le plus tôt levés pour la prospérité des économies. On espère que le Conseil et les dirigeants se pencheront avec attention sur le sujet pour soulager la peine des Etats. Aussi, la BCEAO devrait revoir sa politique de rationnement de liquidité, augmentation en cascade de taux directeurs, suppression de taux fixes et instauration de taux variables, fermeture de guichets de refinancement, et autres. Les difficultés relevées sur le marché depuis janvier demeurent inquiétantes et méritent qu’on accorde une attention particulière au besoin de liquidité. Cela s’avère autant important que la maîtrise de l’inflation.

Dans tous les cas les pays africains déjà largement exposés à plusieurs chocs exogènes devraient avoir des approches plus innovantes, disruptives pour se réinventer et réussir à mobiliser les ressources nécessaires au financement de leur économies et donc à la réalisation de leurs projets.

www.24haubenin.bj ; L'information en temps réel

29 mars 2023 par Judicaël ZOHOUN




Investisseurs et chefs d’entreprises imprégnés du régime juridique de (…)


12 juillet 2024 par F. Aubin Ahéhéhinnou, Ignace B. Fanou
La 2e édition des Matinées juridiques de la Zone industrielle de (…)
Lire la suite

La PRMP et le C/CCMP de la commune de Savalou exclus


10 juillet 2024 par Marc Mensah
L’Autorité de Régulation des Marchés Publics (ARMP) a prononcé, le 20 (…)
Lire la suite

Plus de 11 milliards FCFA de chiffre d’affaires en 2023 dans le secteur (…)


10 juillet 2024 par Akpédjé Ayosso
Le chiffre d’affaires global du marché postal est estimé à onze (…)
Lire la suite

La 12e édition des Rencontres Africa s’ouvre à Cotonou


9 juillet 2024 par Akpédjé Ayosso
Le Palais des Congrès de Cotonou accueille la 12e édition éditions des (…)
Lire la suite

Les fonctionnaires de douane en Afrique de l’Ouest et du Centre (…)


8 juillet 2024 par F. Aubin Ahéhéhinnou
La directrice générale des douanes béninoises, Adidjatou Hassan (…)
Lire la suite

Les entrepreneurs béninois à la découverte des financements sur le (…)


5 juillet 2024 par Marc Mensah
La Chambre de Commerce et d’Industrie du Bénin (CCI Bénin) et la Bourse (…)
Lire la suite

Les Chancelleries d’Afrique francophone et de France impressionnées par (…)


29 juin 2024 par F. Aubin Ahéhéhinnou
Au Bénin dans le cadre de leur 11e Conférence internationale, les (…)
Lire la suite

La BOAD approuve 9 opérations pour un montant de 162,339 milliards FCFA


28 juin 2024 par Akpédjé Ayosso
Le Conseil d’Administration de la Banque Ouest Africaine de (…)
Lire la suite

Dr PARFAIT KOUASSI RECONDUIT A LA PRESIDENCE DU CONSEIL D’ADMINISTRATION DE


28 juin 2024 par Judicaël ZOHOUN
La Bourse Régionale des Valeurs Mobilières (BRVM) a tenu ce mardi 25 (…)
Lire la suite

La réglementation exposée aux chefs d’entreprise


21 juin 2024 par Marc Mensah
La Chambre de Commerce et d’Industrie du Bénin (CCI Bénin) a organisé, (…)
Lire la suite

Des entrepreneurs explorent les opportunités d’affaires Canada-Bénin


21 juin 2024 par Marc Mensah
Les opportunités d’affaires au Canada et celles au Bénin ont été (…)
Lire la suite

Les Rencontres Africa du Bénin, une opportunité pour l’essor des PME


21 juin 2024 par F. Aubin Ahéhéhinnou
Cotonou, la capitale économique du Bénin accueille en juillet 2024, Les (…)
Lire la suite

Vers la suspension de la PRMP de la commune d’Abomey-Calavi


19 juin 2024 par Marc Mensah
L’Autorité de Régulation des Marchés (ARMP) a ordonné la suspension (…)
Lire la suite

14 nouvelles industries en phase de démarrage à la GDIZ, 35.000 (…)


19 juin 2024 par F. Aubin Ahéhéhinnou
Le ministre d’Etat chargé du développement et de la coordination de (…)
Lire la suite

Une tournée contre les structures illégales de placement d’argent


18 juin 2024 par Marc Mensah
Les Journées communales d’assainissement du secteur de la microfinance, (…)
Lire la suite

Le récapitulatif des résultats de Loto 5/90 du Vendredi 14 Juin 2024.


15 juin 2024 par Judicaël ZOHOUN
La LNB S.A vous donne le récapitulatif des résultats de Loto 5/90 du (…)
Lire la suite

Une commande de vêtements Made in Benin exportés en Europe


14 juin 2024 par Marc Mensah
La Zone Industrielle de Glo-Djigbé (GDIZ) a expédié, vendredi 14 juin (…)
Lire la suite

Extension du dragage du lac Ahèmé,de Docloboué à la bouche du Roy


12 juin 2024 par F. Aubin Ahéhéhinnou
Après le dragage pilote du lac Ahémé et de ses chenaux réalisé avec (…)
Lire la suite




Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires