jeudi, 29 juillet 2021 •

508 visiteurs en ce moment


 
 

 
 
 
 
FIL D'ACTUALITÉ

Bénin

Une confusion totale appelée la société civile




En République du Bénin, le concept de société civile est différemment interprété par les différents acteurs en fonction des enjeux et des motivations au risque d’induire une crise dont les conséquences pourraient s’avérer préjudiciables à la cohésion sociale et politique nationale. Par rapport à ce constat, il sied d’appréhender les contours de la société civile béninoise, de définir les critères d’identification pour à terme, aboutir à établir une classification type de ses différents acteurs. Pour ce faire, notre tâche consistera à :

-  faire l’historique de la notion de société civile sur le plan universel
-  faire un état des lieux et les spécificités de la société civile béninoise
-  déterminer si ces spécificités ont un impact sur le concept de la société civile au Bénin
-  etc.

I- De l’historique à l’évolution du concept de société civile dans le monde

1- Société civile – Société de nature

Le concept de société civile a connu une évolution sémantique au cours des années. Il faut recourir à La politique d’Aristote ( environ 350 avant JC) pour trouver l’origine grecque du terme. Dans la pensée aristotélicienne, la koïnonia politikè ou « société civile » est synonyme de Polis soit d’Etat ou de Cité. Elle est considérée comme la forme la plus élevée de la communauté qui surpasse la famille (ou oikos) et le peuple (ethnos). Le passage du grec qu français société civile s’est produit par l’intermédiaire du latin societas civilis qui signifie Cité ou Etat. La formule societas civilis fut employée pour la première fois pour reprendre koïnonia politikè par le moine Augustin Gilles de Rome, précepteur de Le Bel. Dès lors le concept de société civile a connu une évolution fluctuante.
Dans son ouvrage intitulé le glaive et le fléau, Dominique Colas (1997 ; 17) écrit « le vocable de « société civile » après s’être peu à peu imposé dans le vocabulaire de la science politique à partir du XVIè siècle, n’est devenu banal que dans la seconde moitié du XXè siècle pour atteindre un usage massif, journalistique, et journalier en quittant le lexique spécialisé de la théologie, de la politique, de la sociologie, pour enrichir le vocabulaire usuel de la vie politique »
Nous tenons à ajouter que la conception de la société civile s’inscrivait dans un contexte ou l’on sortait à peine des guerres de religion. La société civile opposé à la société naturelle mettait en exergue les rapports qui s’établissait entre le pouvoir spirituel très puissant au Moyen-âge en occident et le pouvoir politique qui petit à petit se renforce et se cristallise.
Colas souligne « A la fin du XVIè siècle, la « société civile » et societas civilis sont les termes usuels du vocabulaire de la politique et des politiques liées aux guerres de religion sur l’autonomie du pouvoir temporel, par rapport au pouvoir ecclesiatique et sur l’autonomie des souverains par rapport au peuple » Colas (1992 ;18)

Ainsi depuis sa naissance jusqu’à aujourd’hui, le concept de société civile et son usage ne peuvent êtres dissociés du contexte socio-politique. A cet effeet Colas écrit « … à la sortie des guerres civiles et de relogion, la société civiloe devient le terme qui permet de poser la distinction de la communauté politique organisée d’avec l’Etat de nature ».

Outre le débat sur la séparation entre l’Etat et la religion, le concept de société civile a connu une seconde impulsion liée au développement de la société préindustielle ou cette notion apparaît comme « l’expression d’une identité de classe face à l’aristocratie féodale et au besoin de forger des outils idéologiques correspondant aux nouvelles situations » (Houtard, 1998 ;7)

Les travaux de Hobbes montrent l’opposition entre société civile distinguée et société naturelle. La société civile est ordonnée par des lois qui sont élaborées pour se protéger des dangers de la société sauvage. La société civile implique donc un gouvernement, un Etat, une force politique. Ainsi Locke confirme Hobbes en prétendant que « la société civile est la totalité sociale incluant l’Etat à qui les êtres humains délèguent le contrôle, l’agencement de la loi naturelle ».

Ainsi au cours des années on est passé de la société naturelle, à la société sauvage et la société civil(isée)

2-Société civile au 18ème siècle

Le processus d’élaboration et de renforcement des Etats modernes au début du 18ème siècle a donné naissance à une évolution du concept de société civile. Les travaux de :
Tocqueville : Lorsqu’il compare les systèmes politiques de France et d’Amérique
Rousseau : Remarque que la société n’est pas simplement civilisée, mais faut-il qu’il y ait un contrat social entre les hommes. Ce contrat social est selon Hegel le point de départ de l’opposition de société civile et société politique.
Hegel : La société civile est un système de dépendance des individus pour leur subsistance, leur bien être, leurs droits qui s’expriment en trois éléments :
-  le système de nécessité
-  la défense de la liberté et de la propriété
-  la garantie d’un bien être commun au sein du particulier grâce à l’action de l’administration

La société civile est le lieu des intérêts surdéterminés par la rationalité de l’Etat qui va à l’encontre des caprices des individus.

Karl Marx : Pour lui la société civile est le lieu des intérêts particuliers il dit : « la société des citoyens n’est rien d’autre que la société bourgeoise qui a opéré un dédoublement entre société civile ( rapport économique au sens large) et société politique (Etat) contre la société féodale qui était directement politique. Ainsi selon Marx la société civile domine le politique.

II- De l’Universalité à la particularité béninoise

Le concept de société civile est né en occident pour comprendre les rapports singuliers qui s’établissent entre le pouvoir organisé et le reste de la société. Aujourd’hui ce concept a connu un succès planétaire. Cette situation est liée aux contestations des régimes communistes de l’Europe de l’Est, la crise du développement et les crises de l’Etat.

1- Existence d’une société civile en Afrique ?

Sur la base des travaux de Bayart sur la politique du ventre, plusieurs chercheurs africanistes ont récusé l’existence d’une société civile au sud du sahara.

A cet effet, René Otayek (1999) affirme : « … très en vogue à l’heure actuelle, le concept de société civile est également l’un des plus controversés qui soient, certains auteurs soutenant que du fait notamment de la confusion sphère publique et sphère privée qui caractériserait les pays non occidentaux, l’émergence d’une société civile s’y avère extrêmement problématique….. »

Chabal et Daloz dans l’Afrique est partie (1999) déclarent : « …il n’y a pas de société civile possible en Afrique pour la simple raison que l’Etat et société civile ne sont jamais différenciés et donc n’ont pas libéré d’espace particulier distincte et autonome…. »
Ils écrivent : « …. Selon nous, l’émergence d’une société civile entendue comme un ensemble de structures institutionnalisées, mues par des individus poursuivant des intérêts communs en dehors de toute immixtion de la part des gouvernants…. »

Pour Habermas (1986) ; « …A partir du moment où il y a partout de l’Etat dans la cité et de la société dans l’Etat, on ne voit pas bien où peut encore se situer la société civile.

Comme on le voit, tant qu’il n’y aurait pas de différenciation des espaces politiques et économiques, on ne saurait parler de société civile en Afrique.

2- De l’Historique à la reconnaissance de la société civile au Bénin

Au Bénin, le secteur des ONG naît à la fin des années 198° et s’est développé au début des années 1990 suite à la crise économique et politique qu’à connu le pays au cours de cette période.

De 1998 à 2000, le nombre d’ONG es passé de 1500 (USAID ; 1998) à 2700 (MCRI-SCBE 2000). Une fois créée les ONG se font d’abord enregistrés au Ministère de l’Intérieur. Ensuite elles vont se faire connaître dans les différents ministères compte tenu de leur secteur d’activité. Celles qui sont dans la santé et l’assainissement vont au ministère de la santé et de l’environnement tandis que d’autres vont au ministère de l’éducation ou de la famille. On parle même de ministère de tutelle sans savoir qu’il doit y avoir une différenciation entre les deux sphères.
La majeure partie des études faites sur ce secteur montre que bien qu’intervenant sur l’ensemble du territoire nationale, les ONG sont en grandes parties installées à Cotonou. Ce qui leur permet de côtoyer un grand nombre de bureau représentant les organisations internationales et autres ministères. Il faut attendre 1999 pour voir la création d’un ministère à cet effet. Mais malheureusement, il n’existe à ce jour aucune loi spécifique en la matière. Les ONG restent soumises à la loi française de 1901sur les associations. C’est à juste titre que Attolou et Langley écrivent :

-  « … Plusieurs études sur les ADL (Association de Développement local) et les ONG parlent de ‘’reconnaissance officielle’’ des associations par l’Etat. Or à notre connaissance, la loi de 1901 qui reconnaît le droit d’association entre citoyen précise les modalités pour faire une déclaration et engage l’Etat à donner un récépissé, n’a jamais été abrogé au Bénin. Les associations n’auraient donc pas besoin de reconnaissance à l’Etat. Mais on constate que que même après l’entrée en vigueur de la constitution de décembre 1990 qui confère la liberté des associations on en parle encore. Ne s’agit-il pas là d’une interprétation confuse de la loi aussi bien de la part des associations que de la part de l’Etat ? » (Attolou & Langley 1995 :35)

Ce constat est également confirmé par une étude de l’USAID, qui précise :

-  « … la constitution d’une association ne requiert pas en principe aucune démarche administrative. La déclaration n’est pas une condition de validité de l’acte constitutif. Elle est facultative et permet simplement à l’association d’avoir la capacité juridique » USAID (1998 :17).

3- Spécificités de la société Civile béninoise

Il y a à notre avis trois profils d’acteurs de la société civile :

-  Il y a l’élite intellectuelle constituée de juristes, d’avocats, de médecins, et de hauts fonctionnaires
-  Les jeunes diplômés avec ou sans emploi
-  La catégorie des acteurs instruits qui cherchent à réorienter une carrière professionnelle en se donnant une nouvelle vocation.

La société civile au Bénin est devenue un maillon important incontournable sans lequel l’Etat ne peut rien faire car elle réalisen des choses qu l’Etat ne peut faire : gérer les écoles, aider les populations désoeuvrées, fournir les petits crédits etc.

La relation Etat-société civile s’insère dans des politiques réfléchies et soutenues par les partenaires au développement qui cherchent à associer pouvoirs publics et organisations de la société civile. C’est ce qui justifie en partie les confusions observées dans le secteur qui se caractérise par les traits suivants :

-  Le manque de ressources financières propres dus à l’absence des cotisations internes
-  Le rapport de dépendance économique vis-à-vis des pouvoirs publics,
-  L’immixtion des gouvernants,
-  Le caractère personnel des organisations,
-  Le carriérisme des acteurs du secteur,
-  La faiblesse de la conviction associative des militants des ONG,
-  Le manque de rigueur dans la gestion des ressources qui leur sont affectées

4- Conditions pour l’émergence d’une société civile au Bénin

Eu égard à tous ce qui précède, nous pouvons affirmer que la société civile est encore à l’Etat embryonnaire en République du Bénin. Beaucoup d’efforts restent à fournir. C’est pourquoi, il faut :

-  Une différenciation des espaces sociaux privés par rapport à l’espace politique.
-  Une dispersion institutionnalisée du pouvoir qui implique un rapport équilibré entre société civile et Etat, deux sphères à la fois autonomes et distinctes.
-  Une prolifération de la logique associative au vrai sens du terme qui suppose une conception commune de ce pourquoi les individus ou ls groupes sont constitués

Judicaël ZOHOUN

Sociologue Démographe , Decembre 2006

Bibliographie

- Attolou, A.& Langley, R. 1995 : Société civile et développement au Bénin : L’évolution des associations locales de développement, Cotonou CEDA pp 33-56

- Badié, R. 1994 : Le développement politique, Paris Economica.

- Colas, D. 1992 : Le glaive et le fléau. Généalogie du fanatisme et de la société civile, Paris, Grasset.

- Chabal, P. & Daloz J.P 1999 : l’Afrique est partie : Du désordre comme instrument politique, Paris, Col « Analyse politique » Economica.

- Khilnani, S. 2001 : « la société civile » Une résurgence, Pariscritique internationale pp38-50

- Otayek, R. 1999 : la démocratie entre mobilisation identitaire et besoin d’Etat : Y- t-il une « exception » africaine, Autre part pp5-22

- Pirotte G. l’invention des sociétés civiles en Europe de l’Est (Rouùanie) et en Afrique Subsaharienne (Bénin). Thèse de doctorat de sociologie : Université de Lièges, Faculté d’Economie, de Gestion et de Sciences Sociales.

- USAID Cabinet d’études UFSJF 1998 : Inventaire et étude du cadre légal et réglementaire des ONG et associations professionnelles au Bénin

www.24haubenin.bj ; L'information en temps réel

23 juin 2021 par Judicaël ZOHOUN




Des masques « Zangbétô » émerveillent au Burkina Faso


28 juillet 2021 par Marc Mensah
Les masques « Zangbétô » ont fait forte sensation au Carnaval de Banfora (...)
Lire la suite

Tout est prêt pour le Carnaval International de Ouidah


28 juillet 2021 par Ignace B. Fanou
Dans le cadre du Carnaval International de Ouidah (CIO 2021), Dr (...)
Lire la suite

Les États-Unis font don de 302,400 doses de vaccin Johnson & (...)


27 juillet 2021 par Judicaël ZOHOUN
L’ambassade des Etats-Unis à Cotonou, Bénin, annonce le don par le (...)
Lire la suite

Les étudiants béninois à passeport expiré en chine, témoignent leur (...)


25 juillet 2021 par Judicaël ZOHOUN
Le Collectif des Étudiants Béninois en Chine à Passeport Expiré vient (...)
Lire la suite

Des maisons cambriolées chaque nuit à Akogbato


23 juillet 2021 par Ignace B. Fanou
Le quartier Fidjrossè Akogbato (Cotonou) est en proie à la recrudescence (...)
Lire la suite

La Banque de sang rouverte grâce à la Fondation Moov Africa


22 juillet 2021 par Marc Mensah
La fondation de MOOV AFRICA a procédé, jeudi 22 juillet 2021, à (...)
Lire la suite

Du chanvre indien, 3,7 millions et des téléphones saisis


19 juillet 2021 par Marc Mensah
Huit (08) individus dont une femme ont été interpellés, dimanche 18 (...)
Lire la suite

2 fillettes mortes calcinées, 3 blessés à Kissamè


19 juillet 2021 par Marc Mensah
Une boutique de prêt-à-porter jouxtant un entrepôt de bidons d’essence (...)
Lire la suite

Expliquer l’affaire ANaTT


17 juillet 2021 par Judicaël ZOHOUN
​Tu pérores sans cesse avec les étoiles dans le ciel bleu des idées (...)
Lire la suite

Un émissaire l’ONU au cabinet de Patrice Talon


15 juillet 2021 par Marc Mensah
Le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies, Mahamat (...)
Lire la suite

Six personnes dont un Espagnol condamnés par la CRIET


15 juillet 2021 par Marc Mensah
La Cour de Répression des Infractions Economiques et du Terrorisme (...)
Lire la suite

Voici la répartition des candidats par centre pour les épreuves (...)


15 juillet 2021 par Judicaël ZOHOUN
Tous les candidats admissibles au Bac 2021 sont repartis dans les (...)
Lire la suite

150 sacs de gari saisis à Pobè


14 juillet 2021 par Marc Mensah
Un camion chargés de 150 sacs de gari de 100 kilogrammes chacun a été (...)
Lire la suite

Un ex CA et 2 secrétaires déposés en prison


13 juillet 2021 par Ignace B. Fanou
Un ancien chef d’arrondissement et deux actuels Secrétaires (...)
Lire la suite

80 Kg de faux médicaments saisis dans le Couffo


13 juillet 2021 par Marc Mensah
Les agents de police du commissariat d’arrondissement de Djakotomey ont (...)
Lire la suite

Un individu interpellé pour vol de moto à Pobè


8 juillet 2021 par Ignace B. Fanou
Les riverains du marché Ita-Pobè dans le département de l’Ouémé ont (...)
Lire la suite

Des poursuites judiciaires contre 2646 propriétaires de véhicules


7 juillet 2021 par Marc Mensah
Une liste de propriétaires de 2646 véhicules vient d’être transmise au (...)
Lire la suite

Compte rendu du Conseil des ministres du 07 juillet 2021


7 juillet 2021 par Judicaël ZOHOUN
Le Conseil des Ministres s’est réuni mercredi, le 30 juin 2021, sous la (...)
Lire la suite


ÉCOUTER FRISSONS RADIO


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires