vendredi, 12 juillet 2024 -

348 visiteurs en ce moment

Démographie et Femme au Bénin




(Par Roger Gbégnonvi)

​Le 5 mars 2023, au cours d’une interview sur la chaîne de télévision LCI, parlant de la démographie en Afrique, le Président Patrice Talon déclare : « Nous sommes confrontés aujourd’hui à un drame. Le taux de croissance de la démographie est trop élevé […] Il faut impérativement contrôler ce taux de progression de la démographie, donc contrôler les naissances […], sinon l’Afrique se portera très mal. » A ces mots, fébrilité angoissée dans le Landerneau béninois où, privés des lumières de l’histoire et de la sociologie, nombreuses gens vivent encore dans l’ombre ancestrale et empirique du tout quantitatif qui s’énonce en matière de natalité : « La progéniture est tout bénéfice » ou « Quand la femme n’en a pas sur les genoux, elle doit en avoir dans le ventre ». Et le mâle, aux commandes, est plutôt d’avis que la femme, jusqu’á sa ménopause, soit chargée sans arrêt aux deux endroits à la fois. Le regard fixé sur le tout quantitatif, le Béninois et la Béninoise ne voient pas les dégâts engendrés contre eux par le non contrôle des naissances, dégâts qui s’expriment du seul mot de RÉDUCTION.
​Réduction d’abord de l’espace humain vital. La population en croissance détruit forêts et brousses pour occuper la place, s’en va jusqu’à squatter marais et marécages. Et ce sont des terres cultivables perdues. Demeurée stable, la fertilité des rivières et des mers ne satisfait plus en ressources halieutiques la population en croissance. Pas assez et pas bien nourrie, la population en croissance se rabat sur des expédients alimentaires, succédanés pour faire quantité et qui, dévitalisés, sont vecteurs de maladies inconnues. La réduction écologique engendrée par la démographie non maîtrisée porte en soi moult détériorations dont l’une des plus graves est la médiocrité de la prise en charge de la génération montante. Une jeunesse pas assez et pas bien éduquée et formée annonce le désastre et non l’avenir radieux de la nation. L’Etat chinois l’a compris. Totalitaire et autoritaire, il a d’abord imposé un enfant par couple, puis a toléré le seuil de deux à ne pas dépasser. C’est afin de pouvoir jouer au mieux, aujourd’hui et demain, son rôle de garant de tous les besoins matériels du citoyen chinois.
​Mais la réduction qui met l’humanité sur la pente la plus dangereuse est la réduction de la femme humiliée par « notre société [qui] n’est pas humaine, mais masculine » selon Ibsen. Tous les livres-phares de l’humanité disent la femme servante de l’homme et la chargent de tous les fardeaux dont celui des réductions engendrées par une natalité effrénée. De 1933 à 2004, le Dahomey-Bénin a vécu sous le régime matrimonial du Coutumier du Dahomey, promulgué en 1931 par le législateur sur la base des coutumes des ethnies de la colonie. Ce compendium vibre de la même ardeur réductrice de la femme que tous les livres-phares. Son article 127 stipule : « La femme n’a aucun pouvoir juridique […] Elle fait partie des biens de l’homme et de son héritage. » Femme-objet attestée par l’article 162 : « La femme, après la mort de son mari, est généralement héritée. Elle épouse l’héritier naturel de son mari… » Femme-marchandise attestée par la langue quotidienne au sud du Bénin, où la jeune fille nubile est dite « diovi », « enfant à échanger ». Sur ces brisées, en 2004, le projet du Code des personnes et de la famille a intégré le droit pour l’homme d’être polygame. Il aura fallu la belle résistance des Béninoises de lumière pour que soit retirée de ce code voulu de progrès l’ombre ancestrale et empirique de la femme-objet-marchandise disponible en quantité pour le mâle.
​Patrice Talon a surpris sur LCI parce qu’on n’a pas compris que le monde va vers le tout quantitatif et y va à vive allure poussé par le mâle qui ne respecte pas l’autre moitié de l’humanité (un peu plus !) Ayant chargé la femme de tout le poids, utile et inutile, de l’hirsute démographie, il la méprise de surcroît au point qu’aujourd’hui on parle de féminicide : réduite et détruite, la femme meurt du fait du mâle. Hommes et femmes doivent donc s’ouvrir, partout où c’est nécessaire, à une rationalisation des naissances pour le meilleur de l’humanité.

www.24haubenin.bj ; L'information en temps réel

18 mars 2023 par Judicaël ZOHOUN




Y A PAS L’ARGENT …


11 juillet 2024 par Judicaël ZOHOUN
Oncle AGBAYA On vous l’avait bien dit, mon Neveu Patou dirige (…)
Lire la suite

IL A DES VISIONS …


9 juillet 2024 par Judicaël ZOHOUN
Oncle AGBAYA On vous l’avait bien dit, mon Neveu Patou dirige (…)
Lire la suite

De la nécessité d’un développement ‘’guidé’’ pour le Sénégal sous (…)


6 juillet 2024 par Judicaël ZOHOUN
Cela fait près de cent jours que le nouveau régime de la troisième (…)
Lire la suite

EN RETARD …


18 juin 2024 par Judicaël ZOHOUN
Oncle AGBAYA On vous l’avait bien dit, mon Neveu Patou dirige (…)
Lire la suite

Dr Louis-Georges Tin répond à Eric Houndété et au Parlement


11 juin 2024 par Judicaël ZOHOUN
A la suite des questions du député Eric Houndété au gouvernement sur le (…)
Lire la suite

AMOUR DE CONTENEUR …


11 juin 2024 par Judicaël ZOHOUN
Oncle AGBAYA On vous l’avait bien dit, mon Neveu Patou (…)
Lire la suite

CA NE VA PAS OU PLUS ?


30 mai 2024 par Judicaël ZOHOUN
Oncle AGBAYA On vous l’avait bien dit, mon Neveu Patou dirige (…)
Lire la suite

DELIRES DE PANAFRICONS


21 mai 2024 par Judicaël ZOHOUN
Oncle AGBAYA On vous l’avait bien dit, mon Neveu Patou dirige (…)
Lire la suite

UNE MARCHE PATRIOTIQUE !


14 mai 2024 par Judicaël ZOHOUN
Oncle AGBAYA On vous l’avait bien dit, mon Neveu Patou dirige (…)
Lire la suite

Dubaï lance un plan directeur mondial pour l’intelligence artificielle


2 mai 2024 par Judicaël ZOHOUN
Dubaï a dévoilé un plan directeur pour l’intelligence artificielle (…)
Lire la suite

NO PHOTOS DE PENIS ?


2 mai 2024 par Judicaël ZOHOUN
Oncle AGBAYA On vous l’avait bien dit, mon Neveu Patou dirige (…)
Lire la suite

Mamadou Nago GUEYE : L’histoire jamais racontée d’un grand patriote


30 avril 2024 par Judicaël ZOHOUN
Né le 14 juillet 1920, à Dakar, Mamadou Nago Guèye, était un (…)
Lire la suite

LES DJANGO


16 avril 2024 par Judicaël ZOHOUN
Oncle AGBAYA On vous l’avait bien dit, mon Neveu Patou dirige (…)
Lire la suite

COMPTE RENDU DU CONSEIL DES MINISTRES DU 11 AVRIL 2024


12 avril 2024 par Judicaël ZOHOUN
Le Conseil des Ministres s’est réuni jeudi, le 11 avril 2024, sous la (…)
Lire la suite

CONVERTISSEZ-VOUS …


11 avril 2024 par Judicaël ZOHOUN
Oncle AGBAYA On vous l’avait bien dit, mon Neveu Patou dirige (…)
Lire la suite

1er AVRIL TOUS LES JOURS !


2 avril 2024 par Judicaël ZOHOUN
Oncle AGBAYA On vous l’avait bien dit, mon Neveu Patou dirige (…)
Lire la suite

L’Omc et la Fao au chevet du coton africain


27 mars 2024 par Judicaël ZOHOUN
L’Omc avait prévu d’examiner le rapport de la Fao sur la réponse aux (…)
Lire la suite

TOUTE BETISE MERITE SALAIRE


26 mars 2024 par Judicaël ZOHOUN
Oncle AGBAYA On vous l’avait bien dit, mon Neveu Patou (…)
Lire la suite




Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires