jeudi, 8 décembre 2022 •

666 visiteurs en ce moment

Interview de M. Guy Mesmin ADOUA, Représentant résident du PAM au Bénin

‹‹ Dans toutes les écoles que nous avons visitées, les enfants ont mangé à temps (...) ››




Le Lundi 28 Septembre 2020, jour de la reprise des classes, Représentant résident du PAM au Bénin a effectué une visite dans certaines écoles à cantine scolaire. M. Guy ADOUA y est allé pour s’assurer de la reprise effective des activités des cantines scolaires. Quel constat a-t-il fait ? Quelles sont les dispositions prises par l’agence Onusienne pour la pérénisation du programme ? Autant de questions auxquelles M. Guy ADOUA a apporté des réponses à travers une interview à la fin de la tournée. Il a aussi formulé des recommandations aux acteurs impliqués dans le programme d’alimentation scolaire.

Le 1er jour des classes pour le compte de la nouvelle année scolaire, vous avez fait le tour de quelques écoles pour vous assurer de ce que les cantines sont déjà fonctionnelles. Quel a été le constat ?

 Guy ADOUA : Nous avons décidé de visiter les écoles le premier jour de la rentrée scolaire pour nous rendre compte que toutes les dispositions étaient prises pour que les enfants mangent le premier jour de la rentrée scolaire. Dans toutes les écoles que nous avons visitées, les vivres ont été livrés à temps, la cuisine a fonctionné très bien, les enfants ont mangé à temps. C’est un bon résultat. C’est une satisfaction.

Cela entre évidemment dans la vision du programme.

Guy ADOUA : Le premier jour de l’école, c’est le jour où les gens commencent par s’organiser, mais se rendre compte que malgré tout, les enfants ont mangé, ça rentre dans notre vision. La vision, c’est que chaque jour et chaque fois que les enfants sont à l’école et qu’il y a cours, ils doivent manger. Autrement, on n’aurait pas atteint notre objectif. Je suis très satisfait. Mes collègues sont aussi déployés dans le pays pour s’assurer que l’objectif est atteint partout.

Nous sommes dans la dernière année du programme. Qu’est-ce qui reste à parfaire ?

 Guy ADOUA : Le plus important dans la mise en œuvre d’un programme tel que celui-ci, très complexe, c’est d’avoir un dispositif qui fonctionne et qui fait que les enfants mangent, et au fur et à mesure essayer de bâtir les acquis pour mieux parfaire. Nous voulons ce programme intégré. Cela veut dire, prendre en compte les aspects de santé. Nous devons nous assurer que l’hygiène est maintenue et que la question d’eau et d’assainissement a été prise en compte. Nous voulons aussi que la nutrition soit prise en compte de même que la production agricole. Il faut travailler pour que le programme soit durable, qu’il ne soit pas là juste pour servir un moment mais pour longtemps. Cela nécessite une forte implication des communautés. C’est à la communauté de s’approprier de tout ce qui a été fait parce que si on le laisse faire par d’autres personnes, quand ces gens vont se retirer, le projet va s’éteindre. Il faut travailler sur l’appropriation, le rôle croissant des populations. J’ai vu des magasins, des infrastructures construites avec l’effort des communautés. Avec ça le programme va durer pendant longtemps.

Quelles sont vos recommandations à l’endroit de tous les acteurs impliqués dans ce programme ?

 Guy ADOUA : La principale recommandation, c’est de maintenir le cap. La meilleure façon de réussir, c’est de se remettre en cause, même si les gens vous disent que vous avez bien fait. Pour moi, même si les choses se passent bien aujourd’hui, ce n’est pas l’objectif. L’objectif, c’est de faire davantage mieux que ce qu’on a fait jusque-là. Donc j’appelle tout le monde - les parents, les communautés, les autorités, le PAM, les Ong - à garder le cap. Il ne faudrait pas que ça soit un feu de paille. Il faut, au besoin, aller plus que ce que nous sommes en train de faire aujourd’hui en cherchant comment on peut encore faire mieux. Il faut que nous nous mettons tous au travail pour que si les enfants ont mangé le premier jour de l’année scolaire, qu’ils mangent aussi jusqu’au dernier jour. Que chacun se mette au travail et qu’il n’y ait pas de répit, avec une bonne planification, un bon suivi. Les communautés, les parents et les autorités locales doivent jouer leur rôle.

Propos recueillis par Juliette MITONHOUN

www.24haubenin.bj ; L'information en temps réel

3 octobre 2020 par Ignace B. Fanou




L’ANSSFD fait le point après l’interdiction de la collecte d’épargne (...)


2 décembre 2022 par Judicaël ZOHOUN
L’Agence Nationale de Surveillance des Systèmes Financiers Décentralisés (...)
Lire la suite

« Il faut compter sur ASO Baobab pour la prochaine Ligue Nationale (...)


26 octobre 2022 par Judicaël ZOHOUN
Imelda WADAGNI rêve grand ! Au terme d’une assemblée générale (...)
Lire la suite

Qu’est ce que l’audit social ? Les clarifications du Dr Fagnibo


2 juillet 2022 par Judicaël ZOHOUN
Sur initiative du Cabinet Azur Management et Conseil en partenariat (...)
Lire la suite

A Cœur Ouvert avec Roland GANFLE, chef section embouteillage


13 mai 2022 par Judicaël ZOHOUN
Découvrez chaque mois, un métier de la brasserie en immersion avec un (...)
Lire la suite

Q&R : Les leçons du dernier congrès mondial de la nature


18 janvier 2022 par Judicaël ZOHOUN
Lecture rapide L’innovation de ce congrès aura été d’avoir sur le panel (...)
Lire la suite

Entretien avec Mohamed Mbougar Sarr, prix Goncourt 2021


9 novembre 2021 par Judicaël ZOHOUN
Le prix Goncourt, le plus prestigieux des prix littéraires français, a (...)
Lire la suite

« Nous saluons l’action du gouvernement à répandre ce projet dans tout le (...)


20 juin 2021 par Ignace B. Fanou
Le Directeur du Centre d’excellence régional contre la faim et la (...)
Lire la suite

Ce qu’il faut savoir des accidents scolaires


15 mars 2021 par Boniface CAKPO
Plusieurs situations créent des accidents dans les écoles. Des murs de (...)
Lire la suite

L’OMS salue les efforts du gouvernement Talon


30 janvier 2021 par Ignace B. Fanou
La communauté internationale a célébré ce samedi 30 janvier 2021, la (...)
Lire la suite

« Boni Yayi ne peut pas dire qu’il ne nous doit pas des arriérés (...)


19 octobre 2020 par Judicaël ZOHOUN
Invité sur les antennes de URBAN FM ce 19 octobre 2020, *Paul Essè Iko, (...)
Lire la suite

Les clarifications de Romuald Wadagni sur les arriérés de (...)


19 octobre 2020 par Judicaël ZOHOUN
A la suite de la rencontre entre le Chef de l’Etat et les responsables (...)
Lire la suite

Christophe D. AGBODJI : « J’ai une idée précise du job »


6 mai 2020 par Judicaël ZOHOUN
Dossou Christophe AGBODJI se présente aux prochaines élections (...)
Lire la suite

« CFI est profondément blessé et présente ses excuses » Alan (...)


13 janvier 2020 par Judicaël ZOHOUN
Le dossier Ignace Sossou a défrayé la chronique à Cotonou suite à (...)
Lire la suite

Ce que Me Alain Orunla a dit sur RFI


29 octobre 2019 par Judicaël ZOHOUN
Invité Afrique de RFI ce mardi 29 octobre 2019, le ministre de la (...)
Lire la suite

« Il faut trouver une formulation qui rassure tout le monde ›› (P. (...)


25 octobre 2019 par Judicaël ZOHOUN
Les membres du comité chargé de la formulation technique des (...)
Lire la suite

« On rêve d’aller en demi-finale... » (E. Imorou)


6 juillet 2019 par Judicaël ZOHOUN
Le Bénin a tiré son épingle du jeu en huitièmes de finale à laCoupe (...)
Lire la suite

‹‹ Il faut que les produits fabriqués au Bénin alimentent le commerce (...)


4 juillet 2019 par Judicaël ZOHOUN
Le Professeur Barthélemy Biao, Directeur du Laboratoire de recherche (...)
Lire la suite

Cotonou accueille la 2e édition Benin Investment Forum du 11 au 12 (...)


28 mai 2019 par Judicaël ZOHOUN
La 2e édition Benin Investment Forum 2019 se déroulera du 11 au 12 (...)
Lire la suite




Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires